Programme Logos

________________________________                                                    
 
 
L’idée d’une démarche d’autoévaluation a été lancée en 1997, par un groupe de ressources en santé mentale de la Montérégie. La volonté d’être proactif dans le dossier de l’évaluation des organismes communautaires avait alors été exprimée. L’AASMM organisa dans la même année une journée d’études et de consultation.
 
Cette journée a permis aux ressources participantes d’affirmer clairement le besoin de faire appel à l’évaluation comme outil de formation, de soutien et de développement.
En 2000, une méthode et un cadre d’autoévaluation ont été présentés pour amorcer des représentations auprès de la direction générale de la Régie régionale afin d’obtenir le financement nécessaire à l’actualisation de la démarche. La direction générale de l’époque manifesta une grande ouverture à encourager et à favoriser la réalisation de ce projet. Des ajustements furent apportés au document de travail afin de satisfaire les parties et un financement fut accordé.
À partir de mars 2001, quatre phases de consultation ont permis aux ressources membres de se positionner quant à la proposition initiale. De ces consultations a résulté une version définitive de cadre d’autoévaluation approuvée en assemblée générale de l’AASMM en mars 2002. Par la suite, des outils ont été produits aux fins d’application de la méthode d’autoévaluation et un support à l’implantation et au développement a été rendu possible avec l’embauche d’un agent au soutien et développement.
 
La vision que les ressources membres de l’AASMM ont développée de l’autoévaluation consiste en une procédure structurée, rigoureuse et dynamique par laquelle un organisme se rend imputable, sur une base volontaire, à évaluer ses actions de manière continue dans le cadre de sa gestion interne. Cette autoévaluation se fait à l’aide d’un cadre, d’outils et d’une méthode capables de répondre à la réalité propre de chacun.
 
LOGOS              
_____________________________________________________________
 
Mot grec auquel Aristote attribuait une signification bien plus grande que celle «d’étude ou de science». Jean Vanier (2000) résume la pensée d’Aristote à ce sujet en disant que logos réfère à la capacité unique que possède l’être humain de réfléchir et de penser dans un constant mouvement d’évolution dicté par sa propre morale de la quête du bien et nourri par un exercice de rigueur.  Les ressources alternatives se sont engagées volontairement dans une démarche d’autoévaluation et de développement continus. Cette démarche les amène à réfléchir et à porter un jugement sur ce qu’elles sont, ce qu’elles font et les résultats qui découlent de leurs actions dans le respect et la promotion d’une vision alternative de l’intervention en santé mentale.
Un cahier, Programme Logos, guide d’implantation, a été publié dans une version révisée en 2006 (ISBN 2-9808092-1-7). Mis en contexte par des textes,  composé de différents questionnaires de satisfaction et de grilles de travail guidant le processus, ce cahier, quoique conçu pour des organismes en santé mentale, peut s’adapter à tout type d’organisme soucieux d’évaluer la qualité, la santé et le développement de son organisation.
 
 
Toute personne ou organisme intéressé à se procurer le guide peut en faire la demande à l’association par courriel ou téléphone.